AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE RECENSER VOTRE AVATAR !
AIDEZ NOUS À FAIRE CONNAÎTRE LE FORUM
FAÎTES REMONTER NOTRE SUJET SUR PRD !

Partagez|

cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
J. Iris Blackwood

district 4
avatar


Messages : 209
Tesserae : 272
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Dim 23 Sep - 9:22


Iris était passée par chez elle, laissant un Matthew penaud devant sa maison avant de ressortir, habillée avec des vêtements tout neuf et tenant un panier dans sa main. Arrivés à la fin du village, elle se mit devant le jeune homme, prenant un air sérieux avec néanmoins un sourire amusé qui se dessinait malgré elle sur ses lèvres. « Ferme les yeux et tu ne triches pas. » ordonna t'-elle devant l'air étonné du brun, mais c'était pour la bonne cause. Elle glissa sa main dans la sienne et la serra fortement. « Je te guiderais, c'est une surprise. » Finalement, Matthew ferma les yeux devant son insistance et elle afficha un grand sourire avant de le guider, l'empêchant de trébucher et s'assurant qu'il ne trichait pas. Elle arriva finalement à l'océan. C'était une journée magnifique, il n'y avait pas de nuages dans le ciel, le soleil brillait de mille feux, faisant briller l'eau comme un immense diamant. Personne n'était sur la plage, du moins pas sur cette partie. Elle aida Matthew à franchir une barrière de caillou particulièrement glissante, manquant elle-même de se briser la nuque plusieurs fois avant de fouler le sable de ses pieds. Le brun était sûrement en train de deviner où ils se trouvaient, l'air piquant de l'océan, le bruit des vagues se fracassant contre les rochers et l'odeur salée de la mer ne laissait aucun doute. Elle lâcha la main de Matthew. « Tu ne bouges pas et tu n'ouvres pas les yeux. » Elle s'assura qu'il obéissait et elle courut vers un endroit spécifique de la plage, déposant le panier à terre. Iris s'agenouilla et ouvrit le panier, sortant une longue couverture qu'elle disposa sur le sable blanc. Dans le panier se trouvait également des provisions, du pain, du fromage ainsi que des boissons. Le fait qu'elle soit riche était un bon point après tout, elle pouvait sortir le jeune homme de sa pauvreté pendant un moment, lui offrant un bon déjeuner.

La rouquine referma le panier en s'assurant qu'elle n'avait rien oubliée et sautilla jusqu'à Matthew, se glissant derrière lui, posant ses mains sur ses yeux. « Tu fais cinq pas et tu y es. » souffla t'-elle, suivant les pas du jeune homme avant de glisser à son oreille. « A trois tu peux ouvrir les yeux. Un, deux...Trois. » souffla t'-elle en enlevant ses mains et se mettant sur le côté pour qu'il puisse prendre conscience qu'il était loin de chez lui, dans un endroit où il se sentait bien, en paix avec lui-même. Iris avait remarqué ça chez lui la première fois qu'elle l'avait vue, l'océan semblait l'apaiser, le rendre moins triste et la rouquine aimait voir un sourire s'afficher sur ce visage bien trop morose à son goût. « C'est simple, ce n'est pas grand chose mais...Je me suis dis que tu préférais être ici plutôt qu'enfermer chez toi avec elle. » Le "elle", elle l'avait dit avec dédain, affichant bien qu'elle n'aimait pas du tout la mère Inwood. La rouquine tourna une mèche de cheveux autour de l'un de ses doigts, soudainement mal à l'aise. « Enfin je...Je ne sais pas si tu avais envie enfaite, j'aurais du te demander avant... » balbutia t'-elle, les joues un peu rouge.

------------------------------------------------


« my unfinished life »
iris&matthew ▬ and please don't stand so close to me i'm having trouble breathing i'm afraid of what you'll see right now i give you everything i am all my broken heart beats until I kno w you understand and I will make sure to keep my distance say "i love you" and you're not listening how long can we keep this up, up, up ?
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Inwood

district 4
avatar


Messages : 350
Tesserae : 325
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Mer 26 Sep - 17:16

Le jeune homme s'était retrouvé contraint d'attendre dehors pendant qu'Iris avait décidé de changer de vêtements. La revoyant dans sa chemise blanche, il se demanda bien pourquoi ils n'avait pût rester figés dans l'instant passé, même si les émotions y avaient étaient fortes, passant d'un extrême à l'autre sans même qu'ils s'en rendent réellement compte. Puis ils avaient marchés, le jeune homme ne regardant même pas où ils allaient, écoutant avec une passion mal dissimulée ce qu'était en train de lui dire Iris, participant à sa mesure dans cette conversation. Arrivés à un certain point, la jeune femme décidée à lui faire fermer les yeux. Fronçant les sourcils devant cet air plutôt sérieux et ce sourire qui trahissait qu'elle était fière de ce qu'elle était en train de préparer, il lança un regard autour d'eux pour se situer dans le village. C'était presque la sortie, c'était un endroit qu'il connaissait peu mais ne voyait pas pourquoi il se devait de fermer les yeux. Posant de nouveau son regard océan dans celui de la rouquine sentit son petit air se transformer en étonnement. Voyant qu'il n'était pas rassuré, surement, elle passa sa main dans la sienne et la serra, montrant qu'elle ne le laisserait pas tomber. Chose qu'elle confirma dans ses dires, lui avouant qu'elle le guiderait pour cette surprise qu'elle venait de préparer. Posant une dernière fois son regard dans celui d'Iris, il prit une grand inspiration et ferma ses yeux, redoutant ce qui était en train de se passer, n'aimant pas spécialement l'inconnu. Mais la confiance qu'il avait en la jeune femme le rassurait plus que la peur ne prenait le dessus.
Il ne voyait pas pourquoi il aurait triché, à présent qu'il avait consentie à jouer le jeu... Sauf la peur, peut-être. Par exemple, si il avait glissé ou quelque chose dans ce style, il aurait fort été probable que ces yeux se soient ouverts d'eux même. Ou si il avait entendu quelque chose d'Iris disant qu'elle était en danger, ou qu'elle venait de se faire mal. En fait, si les choses ne se passaient pas comme prévu en somme... Mais il était en train de chercher des indices pour savoir. La barrière de cailloux glissantes sous leurs pieds, les bruits des oiseaux et celui significatif des vagues finissant par s'écraser sur le sable ainsi que les rochers, puis cette odeur qu'il adorait tant... Oui, définitivement, ils étaient dans l'endroit qu'il préféré le plus au monde. Le doute n'était plus possible. Déjà, il sentait ses nerfs se relâcher, se sentant automatiquement bien à proximité de l'océan. Et puis cette main dans la sienne, ce contact rassurant... Sans s'en rendre compte, son pouce avait caressait le dos de la main d'Iris, comme pour montrer qu'il était toujours présent - alors qu'il savait pertinemment que le doute ne se posait pas non plus. Mais c'était comme un automatisme, une envie à laquelle il n'avait pas réfléchis plus de deux secondes. Mais le contact ne dura pas si longtemps que ça puisque la rouquine enleva sa main, lui ordonnant de rester et de ne pas ouvrir les yeux pour autant. Pendant quelques secondes il ne l'entendit pas bouger : Elle était en train de s'assurer qu'il exécutait les ordres, tel un bon petit soldat ? Un petit sourire naissant prit place sur ses lèvres, discret. Puis il l'entendit courir, ce qui lui fit froncer les sourcils, en fin de compte.
Un plus grand sourire, sincère, amusé, prit place sur son visage quand elle posa ses mains sur ses yeux fermés, s'assurant par la meilleure façon qu'il ne tricherait pas pour cette fin de parcours. Le souffle de la rouquine quand elle lui dit qu'il n'avait que cinq pas à faire le fit frissonner, son coeur battant encore plus la chamade que d'habitude - quoi que l'habitude, avec la présence d'Iris, était surtout le coeur battant la chamade. Tout dépendait à laquelle il faisait référence finalement, préférant l'habitude avec la jeune fille que d'ordinaire... Bref, il était lui même en train de s’emmêler les pinceaux dans sa petite tête brune. Avançant en comptant les pas dans sa tête. Et quand il fût arriver et que de nouveau elle lui murmura quelque chose, son coeur tressaillit et sa respiration se fit un peu plus rapide : l'effet Iris, en fait, c'était immédiat, quoi qu'en soit la chose. Elle compta et un sourire enfantin prit place sur son visage avant d'ouvrir bêtement les yeux pendant qu'elle retirait ses mains, au compte de trois.
Son regard se posa devant lui. Et ce qu'il vit fit naitre un sourire touché, heureux de l'attention que pouvait lui portait Iris. Vaguement, il se demanda si il méritait tout ça et se promis de poser la question à un moment donné, un moment où il aurait courage à révéler un peu plus ses émotions et son insécurité à la rouquine... Pour l'instant, il était ému, heureux même, trouvant ça juste trop mignon. Et finalement, la demoiselle reprit la parole lui disant que c'était simple mais qu'il préférerait largement être ici que chez lui avec "elle" qu'il interpréta comme étant sa mère. Il comprenait qu'elle parle de sa mère en ces termes, vu qu'elle l'avait vaguement entendu lui parler... Mais lui avait tellement l'habitude que ça le choquait presque que quelqu'un la déteste autant que lui. Ou un peu, au moins. Son regard était resté sur la couverture au sol, perdu dans ses pensées... Jusqu'à qu'Iris sembla regretter son geste - ou alors redoutait sa réaction. Mais une surprise était pour surprendre les gens et il était surprit - agréablement surprit.
Se retournant, il planta son regard dans celui de la jeune femme avant de lui faire un grand sourire, de faire la navette du regard entre elle, l'océan et le petit coin qu'elle leur avait aménager. S'approchant d'elle, dans un geste irréfléchi, il posa ses lèvres sur les siennes dans un baiser rapide et chaste, avant d'hausser les épaules, un regard brillant et un sourire enfantin planté sur son visage.


"C'est trop mignon et gentil, Iris ! Je... J'aime beaucoup !"

Ses joues étaient aussi devenues rouges le temps d'un instant avant qu'il passe ses bras autour de la jeune fille, la serrant contre lui en posant son menton au dessus de la tête de la gagnante. Puis il migra sa tête sur l'épaule de cette dernière, murmurant au creux de son oreille un "Je t'apprécie, tu sais ?" sans s'en rendre compte, les yeux bel et bien fermés, son coeur battant toujours plus vite, remarquant que c'était un fait qui se passait notamment quand il était en contact avec elle, d'une quelconque manière. Elle avait une sorte de pouvoir sur lui, l'apaisant d'un regard, le soulageant d'un sourire, le faisant rêver d'un câlin, le rendant heureux de sa simple présence. Il savait qu'il fallait qu'il regarde la vérité en face et reconnaisse qu'il l'appréciait... Vraiment. Beaucoup. Énormément. Trop peut être ? Les minutes eurent l'air de passer et il ne voulait pas bouger. Une vague plus forte que d'habitude s'écrasa contre un rocher et le fit reprend pied avec la réalité. Ne s'étant pas rendu compte de ce qu'il avait dit précédemment, il planta son regard dans celui de la demoiselle et fit un grand sourire qu'il n'accordait à personne, ne sachant pas quand il l'avait fait pour la dernière fois.

"Merci !"

Puis il se détacha d'elle, lui laissant à loisir le droit de respirer. Car si elle n'était pas sûre de si ce geste lui plairait ou pas, il avait lui, à contrario, peur d'être trop démonstratif, ne sachant pas où ils en étaient réellement finalement. Qui ils étaient l'un pour l'autre aussi, puisque c'était assez confus. Matthew savait qu'elle le rendait fou, déjà. D'une bonne manière, en tout cas et c'était l'une des choses qui comptait le plus, l'air de rien. Se laissant emporter dans une envie de gaminerie, il partit vers l'océan pour prendre de l'eau entre ses mains et revenir, amusé, avant d'éclabousser la rouquine qui n'avait pas bougée de place, le regardant d'un air suspicieux. Un rire passa la barrière de ses lèvres et il ne se rendit pas compte que ça faisait des années qu'il n'avait pas rigolé, d'ailleurs. Puis il courut vers elle, la souleva de terre et la reposa, vrai gamin et réellement heureux avant de se poser sur la couverture pour éviter des représailles qu'il espérait n'arriverait pas. Peut-être que le fait qu'il soit calmé, assis, la dissuaderait de se venger de quoi que ce soit. En fait, il était juste totalement quelqu'un d'autre.

------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Iris Blackwood

district 4
avatar


Messages : 209
Tesserae : 272
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Jeu 27 Sep - 8:44

Plantée devant Matthew, le regard baissé vers le sol, Iris se massait la nuque d'un air gêné. Si quelques minutes auparavant, elle avait été sûre de son coup, s'étant dis que cela plairait au jeune homme en face d'elle, là, elle n'en était plus très sûre et pourtant, si la demoiselle au cheveux de feux avaient pris le temps de lever les yeux vers le jeune homme, elle aurait certainement vu cet air touché accompagné d'un sourire qu'on ne voyait pas souvent sur le visage triste du brun. Levant ses prunelles émeraudes, elle croisa son regard océan et la lueur qui brillait dans les yeux de Matthew fit bondir le coeur de la rousse. Il s'approcha d'elle et posa ses lèvres sur les siennes, lui volant un baiser. Écarquillant les yeux, Iris ne su comment réagir, ne s'attendant pas à ce geste qu'elle s'était mise à apprécier, un peu trop peut-être. Ses joues se joignirent à la couleur de ses cheveux et elle s'entortillait les doigts tandis qu'il disait qu'il aimait beaucoup sa surprise. « Je suis contente que ça te plaise. » dit-elle avant qu'un léger sourire ne se dessine sur ses lèvres, rassurée de voir qu'il était vraiment heureux, touché de ce petit geste qui pouvait sembler anodin, mais qui signifiait beaucoup pour la jeune Blackwood. La dernière fois qu'elle avait fait un pique-nique sur la plage, c'était en compagnie de ses parents et de son frère. Son coeur se serra légèrement mais aucune once de tristesse ne se lisait sur son visage, pour une fois, la joie prenait le dessus sur la douleur et la tristesse. Les bras de Matthew qui se refermèrent autour d'elle la firent frissonner de toute part. Son visage était posé contre son torse et cette impression de sécurité, de bien être lui revint. Elle glissa ses bras autour du cou du jeune homme tandis que le visage de celui-ci se posa sur son épaule, murmurant une phrase qui entortilla les entrailles de la rousse. Ses lèvres s’entrouvrirent légèrement mais elle n'émit aucun son. Soudainement, le souvenir de cette phrase resté en suspens, ce "Je t'..." la frappa de plein fouet et elle resserra sa prise sur le brun, comme si elle avait peur qu'il s'évapore en un claquement de doigts.

Finalement, son ami se détacha légèrement, affichant un grand sourire que la rouquine n'avait jamais pu voir et ce sourire la fit sourire à son tour, un vrai sourire dénué de toute tristesse, un sourire heureux, apaisé. Il la remercia à nouveau et elle croisa ses bras contre elle, comme si elle espérait garder un peu de la chaleur de Matthew sur elle. C'était quand même incroyable toutes les sensations qu'elle pouvait ressentir à ses côtés et Iris était certaine d'une chose à présent, elle tombait petit à petit amoureuse de Inwood, cela lui faisait peur d'un côté, elle avait peur de s'attacher et de le perdre lui aussi comme elle avait perdue son jumeau. Cette pensée fit revenir cet air triste sans le vouloir. Soudain, de l'eau sur son visage la fit sursauter et elle regarda d'un air ahuri le bouclé qui se mit à rire, un magnifique rire qui résonnait comme un chant mélodieux à ses oreilles. C'était la première fois qu'elle le voyait aussi...Heureux, aussi souriant. Le Matthew qu'elle avait rencontré sur cette plage, abattu, le regard vide, le teint pâle et fatigué semblait avoir disparu, remplacé par un grand enfant qui semblait n'avoir jamais connu le malheur. Le voir si amusé, si épanoui la rendit elle-même heureuse, presque euphorique et toutes ses craintes furent balayées d'un revers de la main. Le plus âgé courut vers elle et lui fit quitter le sol et Iris s'entendit rire, un rire amusé par la situation tandis qu'il la reposa à terre avant d'aller s'installer sagement sur la couverture. Elle passa une main dans ses cheveux avant de venir s'installer à côté de Matthew, le chatouillant un peu au passage. « Je ne te remercies pas de m'avoir mouillée. » dit-elle suivit d'un éclat de rire avant d'ouvrir le panier à pique-nique et de sortir tout un tas de provisions ainsi que des pâtisseries qu'elle avait fait elle-même. Si elle n'était pas douée pour les plats culinaires, elle l'était relativement pour tout ce qui était dessert. Elle posa un gâteau au chocolat au milieu de la couverture et jeta ensuite un regard à Matthew. Ses cheveux bouclés, son regard pétillant de malice et ce sourire enfantin la comblait de bonheur et doucement, elle se pencha vers lui et lui vola un baiser comme par réflexe. Rougissant un peu, elle s'empressa de couper du pain. « J'ai apportée pleins de trucs et ce gâteau là je l'ai fait moi-même...Bon je ne sais pas si c'est réussi, il est vrai que l'on dit que je suis nulle en cuisine mais je pense que je m'en suis assez bien sortie, à moins que j'ai mis trop de sucre...Oh mince je ne m'en souviens plus... » La rouquine continua à discuter avant de tourner son regard à nouveau vers Matthew, lui tendant un sandwich, avec un sourire timide. « J'aime te voir comme ça. » souffla t'elle ensuite.

------------------------------------------------


« my unfinished life »
iris&matthew ▬ and please don't stand so close to me i'm having trouble breathing i'm afraid of what you'll see right now i give you everything i am all my broken heart beats until I kno w you understand and I will make sure to keep my distance say "i love you" and you're not listening how long can we keep this up, up, up ?
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Inwood

district 4
avatar


Messages : 350
Tesserae : 325
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Jeu 27 Sep - 11:40

Finalement, Iris semblait alors aussi heureuse que lui. C'était vrai, ce sourire ne pouvait pas être factice et encore moins cette lueur dans ces yeux émeraudes, il était persuadé qu'elle n'était pas loin d'être dans le même état que lui. En réalité, Matthew ne savait même pas pourquoi il était comme ça, aussi heureux, aussi joyeux et enfantin, revenant bien des années en arrière sans même le vouloir... Son rire, il ne s'était toujours pas rendu compte l'avoir sortit, tout comme il ne savait toujours pas ce qu'il avait dit un peu plus tôt, sortit naturellement. En fin de compte, il agissait sans réfléchir à la moindre petite chose, peut-être à cause du fait qu'il trouvait cette attention génialement touchante et adorable ? Peu de personnes faisait attention à ses envies et ses besoins, ou voulait simplement lui faire plaisir. C'était rare et la dernière fois, il ne saurait pas dire à quand elle remontait, au final. C'était étrange tout ça, de rencontrer Iris et de finalement l'intégrer dans sa vie sans même s'en rendre compte à tel point que l'ont est dépendant de voir sa tête tout le temps sous peine de sentir son coeur se serrer, de la voir bien et en pleine forme n'attendant jamais que son bonheur à elle pour pouvoir sourire à son tour... Étais-ce de l'amour, finalement ? Vaguement, pendant quelques secondes, Matthew posa son regard sur Iris en se demandant si il était amoureux, si c'était ressentir ce genre de choses pour les personnes que l'on aimes, si c'était ça. Parce que finalement, elle le faisait sourire -et même rire, notons-, il avait envie de la protéger de tout et n'importe quoi, d'être là pour elle tout le temps et pire, de ne jamais la quitter, d'être toujours avec elle n'importe quand rien que pour voir son visage et sentir son coeur bondir dans sa poitrine quand il croiserait son regard... En fait, oui, ça devait être ça. Il était amoureux d'elle... Matthew cru recevoir un coup dans sa poitrine pendant quelques secondes, sous le choc de s'avouer quelque chose qui pourrait bouleverser sa façon d'être avec la rouquine, de la voir et même ses propres réactions au naturel. L'amour, c'est une chose qui vous change et généralement vous rends meilleur... Bon, techniquement, c'était ce qui se passait, car sans Iris jamais la peine se serait un peu évadée, évincée tandis que le bonheur reprenait peu à peu le dessus. Bêtement, le regard posé sur la jeune femme, un sourire sincère et découlant de ses propres pensées venait de naître sur son visage.
Ils étaient tous les deux assis sur cette couverture et Iris lui fit remarquer, en le laissant rire de par les chatouillements, qu'elle ne le remerciait pas de l'avoir mouillée. Si jamais elle n'avait pas elle même rigolé à la suite d'un rire qui le faisait totalement fondre par sa beauté, il se serait surement excusé. A la place, il prit un regard espiègle, un sourire plus qu'amusé planté sur ses lèvres.


"C'était avec grand plaisir !"

Finalement il croisa ses jambes et se mit en appuie sur ses mains, en arrière, les bras placés derrière lui pour finir par poser son regard sur ce qu'elle était en train de sortir du panier. Que de bonnes choses, visiblement ! Un sourire pur, simple et touché resta collé à son visage, remplaçant le précédent, toujours aussi touché qu'elle ait pût penser à lui alors que personne ne le faisait plus depuis des années, bien au contraire. Finalement, peut-être pensait-elle autant à lui qu'il ne pensait à elle ? Mais si lui était amoureux... Cela voulait-il dire qu'elle ressentait la même chose pour lui ? Ses yeux se froncèrent alors qu'il se souvent un bref instant de ce "Je t'..." en suspend. Il était passé à autre chose, ayant peur de la réponse qu'elle pourrait lui apporter... Mais et si finalement ça n'en était pas que négatif ? Et si au contraire... Ses yeux s'ouvrirent grands comme des soucoupes alors que sa respiration s'était faite presque inexistante. Non, ça ne pouvait guère être ça. Il devait arrêter de vouloir croire à des choses qui n'étaient pas réelles. Il se re concentra sur le déballage des provisions avec un intérêt certain. Et quand elle lui vola un baiser, il eu l'impression que son coeur allait s'envoler et il sentit juste bien... Que ferait-il sans elle à présent ? Et le rouge sur ses joues fit qu'il la trouva juste mignonne, un sourire attendri planté sur ses lèvres alors qu'elle semblait alors prête à partir dans un monologue histoire de ne pas laisser de blanc s'installer... Ou ne pas laisser la gêne prendre le dessus, aussi, non ? Et la voir s'embrouiller toute seule fit sortir un petit rire de nouveau, la trouvant juste craquante alors qu'elle était en train de se perdre.

"Je suis sûr qu'il est excellent, ton gâteau, Iris... Merci pour tout ça, c'est juste adorable !"

En plus, il s'exprimait clairement correctement, disant des phrases avec des mots parfois futiles et comble, il exprimait ses propres sentiments chose qu'il ne savait pas faire avec tout le monde, bien loin de là. Il était en train d'évoluer, de grandir, de passer la douleur pour réapprendre à connaitre du bout des doigts quelque chose qu'il avait oublié depuis bien des années. A se préoccuper de quelqu'un, à tout faire pour la voir heureuse et en tirer son sourire, être là pour elle du mieux qu'il le pouvait à sa hauteur, bref, tout ça. Matthew était en train de réapprendre à vivre et il ne pouvait jamais que remercier Iris d'être arrivée dans sa vie, de la manière la plus bizarre au monde... parce qu'il fallait reconnaitre quand même qu'on ne tombait pas ... amoureux ... tous les jours de la personne que l'ont sauve d'une morte certaine et voulue en la prenant pour sa jeune soeur décédée depuis des années, pas vrai ?
Attrapant le sandwich en hochant la tête pour la remercier, il lui fit un sourire en même temps. La suite de sa phrase lui fit bizarre, lui disant qu'elle aimait le voir "comme ça". Joyeux et gamin ? Il murmura un "Si tu savais combien j'aime te voir comme ça aussi..." qui n'était pas spécialement fait pour être entendu avant de croquer à pleines dents dans son sandwich, une fois qu'elle aussi avait le sien. Oui, il l'attendait, il était poli quand même !
Finalement, Matthew posa la nourriture à côté de lui et se redressa, se mettant à genoux devant la demoiselle, plantant son regard dans le sien... Il s'y serait volontiers perdu mais il fallait qu'une chose soit mise au clair, avant tout. Qu'il sache parce qu'il en deviendrait vite de nouveau fou, finalement. Avec un petit sourire timide, il remit une mèche des cheveux roux derrière son oreille, dans un geste calme et tendre. Puis il prit une grande inspiration, ferma les yeux deux secondes et se lança.


"Iris, je peux te poser une question ?"

Son coeur battait la chamade, son souffle était rapide et saccadé, il ne savait pas réellement si il survivrait, ayant la vague impression que son coeur battait bien trop vite pour son pauvre petit corps et voir le regard presque perdu d'Iris ne faisait rien pour arranger tout ça. En fait, il était en train de la faire attendre alors qu'au contraire, il voulait le dire le plus rapidement possible mais ne savait pas comment aborder le sujet ni comment en avoir le courage. Parce que c'était pas tout mais la réponse changerait surement pas mal de chose.... Quoi qu'elle soit. Et il fallait que ça soit mit au clair, parce qu'il arrivait un moment où il fallait que ça soit dit. Après, la réponse ne serait surement pas de celle qu'il attendrait, mais il assumerait.

"Que... Que... Que voulais-tu dire par "Je t'..." ?" demanda t-il en quatrième vitesse sur une seule et unique respiration avant de reprendre. "C'est pas que ça m'intrigue, mais si, je veux dire, parce que moi je sais que euh, je t'apprécie beaucoup et que euh, je sais que ta présence est importante pour moi et que je n'ai simplement qu'envie de ton bonheur mais je euh, je... Je..."

Finalement il s'arrêta, se rendant compte du monologue qu'il venait de se taper juste pour ne pas à avoir à affronter le silence pesant qui pourrait s'en suivre. Parce qu'il avait peur de la réponse, parce qu'il se tapait intérieurement de l'avoir posée, parce qu'il voulait revenir en arrière avant d'avoir dit tout ça dans un monologue alors qu'il n'aurait là encore pas dû... Il n'arrivait plus à respirer et l'incertitude avait laissé place, le doute et la peur se lisant aussi facilement qu'un livre ouvert sur son visage... Si elle le laissait poireauter quelques secondes de plus, il n'en pourrait certainement plus et s'isolerais dans l'océan pour regretter son geste et ses paroles. Il était d'ailleurs déjà en train d'amortir le geste pour se relever, sentant tout le bonheur s'évaporer d'un coup par sa simple faute.

------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Iris Blackwood

district 4
avatar


Messages : 209
Tesserae : 272
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Jeu 27 Sep - 19:43

C'était une Iris euphorique qui discutait avec Matthew, comme s'ils étaient deux êtres parfaitement normaux. Elle se coupa un morceau de pain et entreprit de se préparer un sandwich, ressentant cet appétit qu'elle avait longtemps perdu. La rouquine riait aux éclats tout en s'occupant de la préparation de son met, cela faisait longtemps qu'elle ne s'était plus sentie aussi bien, qu'elle ne s'était plus laissée aller ainsi. Iris n'avait pas entendue la phrase qu'il avait murmuré et si cette phrase était parvenue jusqu'à ses oreilles, nous savons déjà tous comment aurait réagit la demoiselle: ses joues auraient rougies, elle aurait tenté de faire une phrase qui aurait finie en des balbutiements incompréhensibles et usée de maladresse, bref. Iris croqua dans son sandwich, appréciant le goût de celui-ci, fermant les yeux pour apprécier ce moment de paix. Les bruits des vagues se fracassant avec force contre les rochers, l'odeur salée qui piquait ses narines et la présence du jeune homme à ses côtés à qui elle avait rendue le sourire, comment ne pas être plus heureuse ? Mâchouillant son sandwich, la rouquine fronça soudainement les sourcils lorsque Inwood se plaça à genoux devant elle, son regard ancré dans le sien. Ce contact visuel arrivait toujours à la déstabiliser, à la faire se sentir perdue, seule au monde avec comme seule compagnie le brun. C'était une agréable sensation qu'elle aimait ressentir du plus profond de son coeur et cela prouvait ainsi qu'elle n'était pas totalement morte de l'intérieur. Matthew remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille et elle ne put s'empêcher de sentir ses joues à nouveau s'enflammer et elle se donna une gifle intérieurement pour paraître si enfantine lorsqu'il la touchait, elle était certaine que son regard pétillait de bonheur. La voix du jeune homme passa la barrière de ses lèvres et intrigua un peu plus la demoiselle qui posa son sandwich à côté d'elle, essuyant le coin de ses lèvres avec une serviette. Que voulait il lui demander ? Des informations sur elle ? Sur son passé ? Sur les jeux ? Elle avait déjà eu beaucoup de mal à lui avouer qu'elle avait tuée dans l'arène, elle avait déjà eu du mal à parler de la mort de son jumeau et n'avait nullement envie de revenir sur ces sujets délicats qui gâcheraient certainement leur petit moment "intime".

Finalement après quelques secondes qui semblaient être des heures, il parla. Le visage de la jeune femme devint pâle et elle eut du mal à avaler sa salive. Matthew voulait savoir ce qu'elle voulait dire chez lui, dans sa cuisine. Elle pensait qu'il aurait passé outre, malheureusement, ce ne fût pas le cas. La fin de son monologue la toucha et si son coeur avait été de neige, il aurait certainement fondu devant les paroles de Matthew qui pouvaient s'apparenter au soleil chassant le froid d'hiver. Il semblait aussi perturbé qu'elle ne l'était en cet instant et lorsqu'elle vit qu'il s'apprêta à se lever, sa main attrapa comme par réflexe son poignet. Le regard interrogateur du bouclé rencontra le sien et elle se sentit à nouveau rougir. Ses doigts glissèrent sur sa main avant de retomber sur son genou, mal à l'aise. « Reste. » murmura t'elle d'un ton presque suppliant et lorsqu'elle fut sûre qu'il était à nouveau assis et qu'il ne s'enfuirait plus, elle prit son courage à deux mains, remettant nerveusement une mèche de cheveux derrière son oreille. « Je... » Iris n'allait pas y arriver, c'était certain, elle était nulle pour exprimer ce qu'elle pouvait ressentir, surtout envers quelqu'un qui lui était proche. Quelques minutes passèrent, sans qu'elle ne dise rien, sentant le regard de Matthew posé sur elle, regard qui devint pesant pour ses frêles épaules. « J'adorais mon frère tu sais, Jimmy...Il était tout pour moi. Il était beaucoup plus mature que moi à vrai dire, il me protégeait, me traitait comme si j'étais sa petite soeur alors que nous avions le même âge. » Son regard se perdit dans le lointain, plongé dans les souvenirs de cette vie qui lui semblait antérieure. « Le jour où...Où il est mort...Le monde a cessé de tourner pour moi, ma vie n'avait plus de sens, d'ailleurs comment pouvais-je arriver à vivre en sachant que j'avais d'une certaine manière tué mon frère ? » Les yeux émeraudes devinrent humides, mais elle se retint pour ne pas pleurer, pas cette fois, il fallait qu'elle aille jusqu'au bout sans craquer. « Ce jour-là sur cette plage, j'ai décidée de me suicider, de mourir, de sentir la mort m'attraper, car je pensais que c'était la chose à faire au finale...La culpabilité était trop insupportable et la douleur, n'en parlons pas... » Un sourire se dessina soudainement sur ses lèvres. « Et puis tu es arrivé, tu m'as sauvée la vie, même si tu n'en avais pas conscience sur l'instant...Mais tu m'as donnée une seconde chance, une chance de me rattraper, une chance d'oublier, une chance de vivre tout simplement. » Son regard se posa dans les yeux océans de Matthew, car elle arriva à la partie la plus dure, mais aussi la plus sincère. « Tu m'as écoutée, tu as été là lors de mes crises et puis...Ce baiser...Cette nuit ensemble...Ma première fois...Je n'avais jamais ressentie autant de choses avant tu sais Matthew, c'est presque...Comme si je recommençais tout...Qu'une nouvelle Iris est en train de naître. Tu apaises ma douleur, tu me fais sourire, tu fais bondir mon coeur comme personne ne l'a jamais fait auparavant. » Elle essuya quelques larmes qui coulaient sur ses joues avant qu'elle ne posa son regard sur le sable. « Ce que je voulais te dire...Ce...Que j'essayais de te dire c'est que je...Je... » Elle prit une profonde inspiration et souffla dans un murmure tout en posant son regard dans le sien. « Je...Je t'...Je t'aime... »

------------------------------------------------


« my unfinished life »
iris&matthew ▬ and please don't stand so close to me i'm having trouble breathing i'm afraid of what you'll see right now i give you everything i am all my broken heart beats until I kno w you understand and I will make sure to keep my distance say "i love you" and you're not listening how long can we keep this up, up, up ?
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Inwood

district 4
avatar


Messages : 350
Tesserae : 325
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Jeu 27 Sep - 22:46

Le jeune homme se sentait mal, incertain, ne sachant pas réellement ce qu'il pourrait faire pour se sentir mieux si ce n'était remonter le temps et ne pas aller lui poser cette question, de ne même pas penser à ce moment un petit peu plus tôt, de le laisser courir dans la nature et de ne pas chercher à comprendre, juste profiter de ce moment qu'Iris avait décidé de lui offrir plutôt que de tout gâcher par une bête question qui lui taraudait l'esprit. Au final, Matthew aurait très bien pût garder tout ça pour lui comme il le faisait vis à vis de dizaines de choses depuis des années. Ce n'était pas bien difficile, c'était juste se poser de nouveau des questions ou réponses il n'y aurait jamais. Mentalement, il se tapait, se trouvant si bête d'avoir cassé ce moment magique qu'il s'en voudrait surement pendant très longtemps. En fin de compte, tout ce qu'il ne lui restait plus qu'à faire était de fuir, de se rendre dans l'endroit le plus sur au monde où il n'aurait jamais peur, ne gafferait jamais, ne ferait jamais rien qui clocherait ou encore de faire les choses de travers. L'océan, c'était sa vie, finalement, quand on y réfléchissait à défaut de sa soeur ou... d'Iris...
Il avait amorcé son geste pour se relever, se préparant déjà mentalement à laisser s'en aller Iris de sa vie, la voir partir, se faufiler pour lui dire au revoir et ne plus jamais la revoir, la regardant fuir alors qu'il aurait dût se taire. Il mordit sa lèvre inférieur, bien décidé à cacher ses yeux qui étaient en train d'irrémédiablement s'embuer, s'en voulant juste atrocement d'avoir foiré la meilleure part de sa vie au jour d'aujourd'hui... Une nouvelle fois, comme si il était maudit, comme si tout était toujours de sa faute, comme si finalement il ne méritait que malheur et douleur. Comment expliquer réellement ce qu'il était en train de ressentir ? C'était tout bonnement impossible, il ne pouvait pas, mais il savait qu'il était en train de s'avancer vers la fin de sa vie, vers ce qui était sa perte. Ca ne faisait aucun doute, car Iris était devenue sa vie, finalement, en si peu de temps. Comment pourrait-il vivre sans elle ? La question s'était posée quand il était persuadé qu'elle voulait se faire du mal, la question venait de nouveau se poser alors qu'il était un abruti fini.
Mais quelque chose fit battre son coeur un peu plus vite et lui fit froncer les sourcils, laissant son regard mouillé sans qu'il ne le veuille plonger dans celui qu'il appréciait tant et qu'il redoutait de perdre.... Son poignet, attrapé par la main de la rouquine avant que ces doigts finissent dans sa main et que finalement, cette main qui venait de faire bondir son coeur disparu sur le genou de la jeune fille lui demandant de rester... Inspirant un bon coup, il s'assit de nouveau, se préparant à recevoir un coup de poignard dans le coeur à n'importe quel moment d'une parole qui anéantirait tout. De toute façon, comment quelqu'un arriverait à le supporter, lui ? La question était sans réponse et il ne savait toujours pas ce qu'elle arrivait à lui trouver, finalement. C'était l'énigme la plus dur de la Terre, à son goût... Mais il n'avait le goût de rien, dans l'immédiat, son coeur serré et prêt à se casser en milles morceaux.
Dans un geste qu'il voulait protecteur, il approcha ses genoux de sa poitrine et attendit qu'Iris parle, qu'elle se décide à lui dire qu'elle ne pouvait juste pas continuer ainsi et que c'était bien beau mais que c'était fini, ou quelque chose dans le style là. De toute façon, qu'est ce que ça pourrait bien être d'autre ? Il était juste trop curieux, posant les mauvaises questions et ne sachant pas bien ce qu'il faisait au moment où il le faisait bien qu'il essayait sans aucun doute de faire du mieux qu'il le pouvait... Un faible "Je..." passa la barrières des lèvres de la rouquine et il se prit à espérait que la fin du supplice arrive maintenant, que tout se termine... Son coeur n'arrivait plus à supporter cette terrible attente... Son regard, suppliant, était posé sur elle depuis de longues minutes qui parurent des heures à ses yeux et enfin la voix de la demoiselle qu'il appréciait tant se fit entendre... Pas pour le rassurer, mais au moins, cela serait bientôt terminé, bientôt, il pourrait partir pleurer dans l'océan sans que personne ne s'en rende compte, trouvant réconfort dans le seul endroit sur au monde... Et contre toute attente, ce fût pour parler de son défunt frère. Il l'écouta parler sans jamais rien dire alors qu'elle lui expliquait la relation qu'elle avait avec lui, relation qui semblait forte... Ils semblaient complices tout les deux et par le discours de la jeune femme, il savait qu'elle avait fait confiance à son jumeau plus qu'à n'importe qui, ce qui était totalement compréhensible pour Matthew... Et puis, la mort de Jimmy vint sur le tapis et sans même se poser de questions, le brun attrapa la main d'Iris pour la serrer fort dans la sienne, comme pour l'aider à en parler. Il ne savait pas comment ils en étaient arrivés à discuter du défunt ou encore pourquoi simplement elle était partie de sa question pour en arriver là mais il la laissait faire. Dans un sens ça lui faisait penser à autre chose, ça lui rappelait combien il était amoureux d'elle et ne pourrait jamais la laisser seule face à ces rapaces qui la traitaient de folle, tout autour d'eux. Face aux gens qui ne pouvaient la comprendre, face aux gens qui ne voyait pas la beauté et la prestance qu'elle dégageait, même cassée en milles morceaux... Ses yeux émeraudes mouillés lui firent perdre pieds et il aurait pût tuer n'importe qui pour venger cette injustice, pour faire qu'elle n'est pas à voir la mort de son jumeau, qu'il n'ait pas à se sacrifier pour elle... Ses sourcils étaient froncés mais Iris continua son discours...
Elle lui expliqua son geste alors qu'il l'avait secourue, quand elle avait décidée de plonger dans l'eau... Ils n'en avaient encore jamais parlé et il ne savait pas réellement ce qui était passé par sa tête à ce moment là... Et maintenant qu'il savait, son coeur se serrait un peu plus que quand elle avait parlé de la mort de son jumeau qui était juste tout pour elle. Entre la douleur et la culpabilité, elle avait pensé que la mort serait la meilleure solution... Qui n'y aurait pas pensé ? Matthew mentirait si il disait lui même qu'il n'avait jamais pensé à rester un peu plus sous l'eau histoire de ne jamais en ressortir vivant, laisser l'eau envahir ses poumons... Il ne se serait même pas débattu, il en était certain. Le brun ne regrettait pas du tout de l'avoir sauvée en fin de compte. Car même si elle devait lui dire qu'elle ne voulait plus de lui, même si il ne voyait pas le rapport avec toute cette histoire, elle vivait. Elle apprendrait que la vie n'était pas qu'une saloperie, comme lui avait pût le comprendre à ses côtés... Même si il sombrerait encore plus loin une fois qu'elle l'enverrait balader...
Le jeune homme tenait toujours la main d'Iris dans la sienne alors qu'un sourire ce dessina sur le magnifique visage qu'il avait en face de lui, visage qui depuis tout à l'heure avait perdu son regard dans l'horizon et ne l'avait pas une seule fois regardé... Il comprenait, vu ce qu'elle était en train de lui dire. Finalement à côté de ça il ne se confiait pas à la rouquine, il ne racontait pas combien la perte de sa soeur avait et était toujours aussi difficile à encaisser, combien sa mère en avait rien à foutre de Jane ou encore de lui, que les gens n'étaient pas tendre avec lui malgré la place qu'il avait réussit à se faire, étant muet comme une carpe et bon pêcheur... Non, il ne parlait jamais des difficultés de la vie. Puis elle recommença à parler, disant que même si il ne s'en était pas rendu compte, il lui avait sauvé la vie... lui avouant qu'il lui avait donné une chance de vivre... Son coeur commença à s'affoler douloureusement dans sa cage thoracique alors que ses joues blanches rougirent et qu'il ne pût enlever son regard de celui d'Iris, subjugué par ce qu'il arrivait à y lire. Matthew ne savait pas où elle avait envie d'arriver, mais ce qui était sur c'était qu'il était presque sur qu'il ferait un arrêt cardiaque avant la fin, son coeur battant déjà à un rythme des plus fous. Et il eut raison de croire qu'il ne survivrait pas, car elle avait visiblement décidé de l'achever. La bouche entre ouverte, il buvait ses paroles, ses yeux s'embuant au fur et à mesure qu'elle lui disait ce genre de chose... Ses joues ne purent que devenir encore plus rouge quand elle fit allusion à la nuit qu'ils avaient alors passés ensembles... Si seulement elle savait que le jeune homme pensait la même chose... Qu'il n'avait jamais rien ressenti de tel avant, que c'était une impression de recommencer : recommencer à vivre, à aimer, à apprécier la vie et les petites choses du quotidien, apprécier la beauté extérieurs, apprécier ce qui pouvait bien se passer autour d'eux, apprécier la simple présence de la rouquine, apprécier les mots qui étaient en train de se graver dans son coeur de la meilleure façon qu'il soit... Qu'elle apaisait ses mœurs aussi, que tout semblait bien plus simple et agréable à vivre quand elle était à ses côtés, qu'il avait envie de sourire et de rire et qu'il frôlait la crise cardiaque rien qu'en la regardant, rien qu'en captant son regard, rien qu'en sentant sa main dans la sien... Mais cette conversation menait à quoi ? Car si tout ça était pour lui dire qu'il pouvait partir, se serait bien sadique et surtout, ça ne ressemblerait pas à la jeune femme. Au contraire. Elle était douce, gentille, agréable, avenante. Tout le contraire de ce qu'il imaginait qui pourrait se passer... Alors quoi ? Quel était le dénouement ?
Le brun ne pût s'empêcher d'essuyer une larme fugitive sur les joues d'Iris aussi avant qu'elle ne baisse le regard vers le sable, ce qui lui permit à lui aussi de laisser s'écouler des larmes d'émotions, de joie, de désespoir, de tout d'un coup, ne sachant pas bien ce qui était en train de se passer, ne réalisant pas le moins du monde qu'au final, c'était beau, c'était une déclaration ou quelque chose dans ce style là... Et quand elle lui souffla qu'elle l'aimait, il dérailla. Complètement. Une lueur heureuse et surprise se balada dans ses yeux qui ne pouvaient retenir ses larmes de joie et de soulagement, tandis qu'il avait l'impression qu'il était en train de lui broyer sa main tellement il la serrait, de peur qu'elle décide à présent de son aller. Son coeur était en train de faire une syncope, il battait tellement que ça lui en faisait mal et sa respiration était si rapide qu'il se demandait si elle lui servait encore à quelque chose. Sans même s'en rendre compte, il se mit sur ses genoux, avança sa main libre qu'il posa sur une des joues de la rouquine... Restant quelques minutes comme ça, il finit par s'approcher et poser timidement ses lèvres sur les siennes tandis qu'il avait comme l'impression de sceller un pacte. Le pacte de leur amour. Comme si ça prouvait qu'il serait toujours là, qu'il ne l'abandonnerait jamais, que l'amour était dans les deux sens et qu'il resterait autant qu'elle l'accepterait à ses côtés. Mais il se doutait qu'un baiser, aussi doux et tendre soit-il, il ne pourrait pas exprimer tout ça. Le sous entendre, mais pas l'exprimer. Se reculant alors, il décida de ne pas lâcher la main de la jeune fille quand même et prit une grande inspiration.


"Comment dire ça sans te recopier mot pour mot ? Car c'est... assez dur pour moi de... de mettre des mots sur ce que je ressens, sur... ce qui est en train de se passer entre nous... Mais sache Iris que... Que... Tu fais battre mon coeur énormément... J'ai l'impression que si il pourrait sortir de ma poitrine pour te le prouver il le ferait sans aucun soucis... Tu me donnes le sourire et tu... tu.. Tu me fais même rire ! J'apprends à vivre sans la douleur, je... Je crois que me passer de toi, c'est impossible. Tu es juste essentielle, tu es le pilier de ma vie, tu es la personne en qui j'ai certainement le plus confiance et depuis tout à l'heure, j'ai peur que tu me dises qu'en fait ça ne marchera pas entre nous. Parce que j'y survivrai pas, parce que je sais que je sombrerai dans une douleur tellement plus douloureuse qu'à la perte de ma soeur que se serait impossible et que je préférerai m'en aller, plonger dans l'eau et ne jamais plus en ressortir... Tu m'as sauvée, paradoxalement, toi aussi, ce jour là, sur cette plage. Alors, tout ça pour te dire que je... je... Je t'aime aussi, tu vois ? Je... M'abandonne pas. Jamais... Promet le moi ?"

Son ton s'était fait suppliant sur ses dernières paroles, ayant besoin de se rassurer du mieux qu'il le pouvait alors qu'il était toujours aussi perdu face à tout ça, bien que des mots venaient d'être posés et qu'il qualifiait Iris de sa petite amie, dans sa tête, à présent. C'était bête et peut être bien que ce n'était pas le cas, mais maintenant qu'il savait que ces sentiments étaient partagés et au vu de comment ils agissaient l'un envers l'autre, c'était ce qu'ils étaient non ?
Sa main serra un peu plus celle d'Iris tandis que son regard océan ne pouvait quitter l'émeraude de celle qui était un peu comme son tout, actuellement... Comment pourrait-il vivre sans elle ? La question était posée pour la troisième fois, mais certainement pas pour la dernière fois. Même si il savait que la réponse était "Il ne peut pas, impossible", il ne pourrait s'empêcher de se la poser. Toujours. Parce qu'il ne comprenait pas pourquoi Iris avait pût tomber amoureuse de lui, celui qui était cassé moralement et qui se lisait sur son physique. Lui qui ne savait s'exprimer, lui qui était surement de mauvaise compagnie, lui qui ne se connaissait que trop bien et savait être solitaire... Et pourtant, il avait besoin d'Iris. Il savait que sans sa présence, sans son sourire et sa voix, sans sa bouille et son contact, il ne réussirait jamais rien. Même pas à vivre.

------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Iris Blackwood

district 4
avatar


Messages : 209
Tesserae : 272
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Ven 28 Sep - 18:55

"Je t'aime". Une simple phrase sortie d'entre ses lèvres. Iris rougissait, sentant son coeur s'accélérer après avoir soufflé cet aveu qui la poursuivait depuis un bon moment. Quand est-ce qu'elle était tombée amoureuse du bouclé exactement? Elle ne saurait le dire. Elle n'avait jamais crûe au destin et à toutes ces idioties comme le "coup de foudre", mais il fallait avouer que le hasard avait bien fait les choses. Deux âmes torturées s’entremêlant pour ne former plus qu'une seule. Durant le récit sur son jumeau décédé, Matthew avait attrapé la main de la jeune femme, comme pour la soutenir. Ce geste l'avait surprise, rassurée et apaisée, ainsi donc elle s'était sentie plus forte en racontant son lourd fardeau, comme si elle déversait un peu de son poids sur le brun, ce qui n'était pas totalement une bonne chose non plus vu que lui aussi avait connue des drames, il suffisait de voir la vie qu'il menait avec une mère excédée, acariâtre qui ressemblait à une de ces sorcières dont la mère d'Iris lui avait tant contée lorsqu'elle était enfant. La rouquine avait toujours ses deux parents sur qui compter, même si ils étaient dépassés par les évènements et qu'ils vivaient de leurs côtés, loin de la folie de la dernière et de la mort tragique de leur fils. Iris savait qu'elle n'avait pas toujours été tendre avec eux, les accusant ouvertement de continuer à vivre alors que elle ne pouvait tout simplement pas avancer, car chaque détail lui rappelait trop son frère, son jumeau, sa moitié. Elle se sentait tellement perdue sans lui, c'était une sensation horrible. Pourtant là, maintenant, sur cette plage, avec l'homme qui portait désormais le titre de petit ami, elle se sentait bien, comme si petit à petit son coeur cicatrisait. Cela lui faisait peur d'un côté, elle ne voulait pas oublier Jimmy et tout les bons moments passés avec lui, son regard pétillant de malice, son immense sourire légèrement moqueur juste pour l'embêter et sa tendresse, ses câlins de réconforts, ses mots doux. Les larmes continuaient à glisser sur sa peau pâle, elle se demandait comment il réagirait si il avait su que sa soeur avait eu le béguin pour un homme qui était beaucoup plus âgé qu'elle. Sûrement qu'il se serait montré trop protecteur, qu'il l'aurait charrié sur cette relation presque improbable. Son coeur se serra doucement tandis qu'elle vrilla ses prunelles dans les yeux océans de son compagnon. Matthew avait bougé, s'étant mis à genoux devant elle tandis que son autre main vint glisser sur sa joue. Le regard de la rousse était perdu dans le sien et toutes les questions qu'elle se posait s'effacèrent petit à petit de sa mémoire. Les larmes continuaient de rouler sur ses joues, mêlant bonheur et tristesse. Sa respiration se coupa lorsqu'il posa ses lèvres sur les siennes et l'embrasse avec timidité. Elle le regarda, éberluée, ne sachant pas trop comment l’interpréter alors que Inwood se mit à parler, déclarant lui aussi sa flamme pour la demoiselle. Son coeur s'arrêta de battre, son souffle devint saccadé tandis qu'une expression de stupeur s'installa sur son visage. Aucun mots ne sortit de sa bouche tellement elle était...Comblée. Un sourire se dessina derrière ses larmes tandis qu'elle se mit à rire légèrement, tellement elle était heureuse.

Ce fût à son tour de se mettre à genoux pour être à la hauteur du bouclé, son visage près du sien. Sa main lâcha la sienne tandis que ses doigts glissèrent sur la joue pâle de son interlocuteur. « Je ne t'abandonnerais jamais. Jamais Matthew, je serais toujours là, quoi qu'il arrive. » Elle murmura ensuite dans un murmure que seul lui pouvait entendre: « Promets le moi aussi, que tu ne m'abandonneras pas. » Iris regarda quelques instants le jeune homme avant de poser ses lèvres sur les siennes et de l'embrasser longuement dans un baiser tendre qui scella tout ce qu'ils avaient pu dire. Elle glissa ses bras autour de son cou, se collant un peu plus contre lui, approfondissant le baiser. Iris ignorait combien de temps elle resta ainsi, à l'embrasser, à avoir son corps pressé contre le sien, à caresser avec une certaine tendresse ses boucles brunes, sûrement des heures, des jours, des mois, toute une vie. Finalement, ce fût essoufflée qu'elle stoppa ce contact avant de déposer un baiser sur sa joue et de le serrer contre elle, posant son menton sur son épaule, ses doigts glissant sur sa nuque avec douceur. Les larmes ruisselaient à nouveau sur ses joues, elle renifla légèrement, laissant ses émotions sortir. « Je t'aime. » souffla t'elle à nouveau à son oreille, sentant son coeur bondir rien qu'au fait de dire cette phrase. Lentement, ses yeux se levèrent vers un coin de la plage et elle crûe voir cette silhouette si familière qui se dessinait à l'horizon. Le sourire perplexe, le regard vide, une hallucination de son jumeau. Elle trembla légèrement, enfuyant son visage dans le cou de Matthew comme pour fuir. Iris ne le fit pas remarquer car elle se préoccupait plus de la tristesse du jeune homme que de sa folie habituelle. Elle finit par se détacher de lui, essuyant ses larmes et lui faisant un grand sourire. « On va se baigner après ? » murmura t'elle en terminant de manger son sandwich, pensive et en même tellement heureuse, le souvenir de cette hallucination s'étant déjà effacé de sa mémoire.[/color]

------------------------------------------------


« my unfinished life »
iris&matthew ▬ and please don't stand so close to me i'm having trouble breathing i'm afraid of what you'll see right now i give you everything i am all my broken heart beats until I kno w you understand and I will make sure to keep my distance say "i love you" and you're not listening how long can we keep this up, up, up ?
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Inwood

district 4
avatar


Messages : 350
Tesserae : 325
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Lun 1 Oct - 23:37

Le jeune homme ne savait pas comment serait prit sa déclaration, avouant sans confession et même sans détour qu'il aimait lui aussi la rousse. Matthew était totalement perdu, il ne savait pas ce qu'il deviendrait et encore moins ce que lui réservait le futur, mais ce qu'il savait c'était qu'il voulait la plus jeune à ses côtés... Vaguement, une pensée s'inséra dans sa tête. Comme vicieuse, comme voulant prouver quelque chose, voulant lui rappeler que c'était essentiel... Iris était bien plus jeune que lui. Huit ans, cela paraissait à présent comme un énorme fossé dans la tête du bouclé : Cela n'apporterait que des problèmes à Iris pas vrai ? On l'embêterait sur sa relation avec un "vieux", doublé d'un fou, triplé d'un muet. Certes il n'était pas comme ça en présence de la rouquine mais c'était comme ça qu'il était perçu de partout n'est ce pas ? Ses yeux se fermèrent l'espace de trois secondes et il tenta de se projeter, comme pour voir ce que cela pourrait donner auprès des gens du District. Bien sur, ce ne serait jamais que ce qu'il s'était lui même imaginé, mais il fallait qu'il sache.
Et ce n'était pas une scène réjouissante qui l'attendait. Alors qu'ils venaient d'être poussés dehors par les parents de la demoiselle, ceci ne voulant pas entendre parler de lui pour sa réputation et son âge, justement, Matthew tentait de calmer Iris tandis qu'ils marchaient. Le jeune homme tenant fermement la main de la femme qu'il aimait dans la sienne, pour la rassurer, lui prouver qu'il était là et que rien ne lui arriverait tant que ça serait le cas. Bien sur qu'il ne pouvait la protéger contre les parents de la rousse, pas sans dire sa façon de penser ce qui n'aurait au final pas été pour arranger la situation... Mais le brun savait qu'il ferait toujours son maximum pour la sécurité et le sourire de sa petite amie. Et alors qu'ils étaient, toujours dans sa vision, sur la grande place en train de discuter tandis que la scène précédente sortait plus ou moins de l'esprit d'Iris, les qu'en-dira-t-on allaient visiblement bon train... Facile à savoir, il suffisait de croiser un de ces regards dédaigneux plantés en leur direction, murmurant des choses à leurs propres voisins comme si ils étaient la peste.
Matthew se reprit, secouant la tête. Son absence n'avait duré que quelques secondes, assez pour que la rouquine digère tout ce qu'il venait de lui avouer d'une voix si sincère qu'il était impossible de douter de ses dires. C'était ce rire cristallin qui lui avait remit les pieds sur terre, il en était sur. Et puis, ce n'était jamais qu'une mauvaise pensée, ce qui pourrait arriver de pire ou encore ce que craignait Matt', pas vrai ? Pas la réalité ? Cela n'arriverait jamais. Mais avant que le jeune homme ait réussit à s'en convaincre, il fût subjugué par celle qui faisait battre son coeur si excessivement, à genoux devant lui, sentant ces doigts sur ses joues sûrement brulantes et rouges pivoines. Et son souffle se fit court, sentant tout un poids s'en aller de sur son coeur quand elle lui promis qu'elle serait toujours là. Il se sentait bien, libre, serein, comme si ces simples mots en plus des précédents arrivaient à lui donner des ailes ou quelque chose dans ce genre là. Il était tellement prit dans ce qu'elle lui disait qu'il oubliait qui il était, où il était, la douleur de la perte de sa soeur, tout. Pendant quelques instants, il goûta à la plénitude pure, un sourire bêta planté sur ses lèvres. Ses yeux devaient sans aucun doute être brillant d'un amour sans faille, d'un bonheur nouveau... Et même si il ne capta pas la phrase suivante d'Iris, même si elle ne monta pas à son cerveau, il répondit quand même. Parce qu'il voulait le dire, parce que c'était important, parce que c'était comme ça, parce qu'il avait besoin qu'elle le sache et se demandait bêtement si cela pouvait lui procurer le même effet ou alors si ce n'était que lui parce qu'il était déjà accro à cette belle rouquine...


"Jamais je ne t'abandonnerai aussi, je te promet d'être toujours là. De veiller sur toi, de t'aimer, de faire mon maximum pour faire ton bonheur. J'ai envie de te promettre que je serai là jusqu'à ce que tu ne veuilles plus de moi."

Son coeur, léger, battait plus doucement comme si il avait enfin trouvé la paix qu'il quémandait depuis des années. Comme si il avait enfin le complément de lui même, comme si sa moitié était enfin rentrée à la maison... C'était une impression bizarre. Comme si ils étaient faits pour être ensembles, comme si il était temps que leurs âmes se rencontrent enfin pour ne faire plus qu'une... Matthew avait une impression bizarre, celle d'être complet pour la première fois de sa vie. Car d'aussi loin qu'il pouvait remonter, il ne s'était jamais senti comme ça. Même avec sa soeur... De toute manière, c'était loin d'être comparable. Il avait beau éprouver un amour profond et réel pour ces deux jeunes filles, c'était loin d'être la même chose. Et avant que le bouclé ait pût penser à autre chose que ce qui était en train de se passer à l'intérieur de lui, la rouquine l'embrassa. Tendrement, longtemps, ce qui permis à Matthew de passer ses mains dans son dos, la serrant un peu plus contre lui, réalisant sans aucun doute que ce n'était pas un rêve mais qu'au contraire, tout était réel, tout était en train de se passer et que c'était sans doute l'un des plus beaux moments de sa vie... De toute manière, si c'était un rêve, il était tellement réaliste et lui transmettait tellement de bonheur que plus jamais Matthew n'avait envie de se réveiller.
Pour tout dire, il ne s'était lui même pas rendu compte que sa vision était trouble et que des larmes étaient en train de couler, silencieusement. Il ne savait pas depuis quand, mais il savait que c'était de bonheur, de soulagement... Le brun la garda contre lui pendant un petit moment, remontant une de ses mains sur la nuque de la demoiselle, la lui caressant d'un doigt comme lui la rassurer même si il n'y avait pas spécialement besoin de le faire. Et quand elle lui murmura qu'elle l'aimait, une nouvelle fois, son coeur s'amusa à bondir dans sa poitrine, furieusement. Sa respiration s'était de nouveau faite un peu plus courte et c'était dans un souffle heureux qu'il avait répondu un "Moi aussi, je t'aime, Iris." sans pouvoir dire ou faire autre chose, bien trop ému pour répondre encore de ses pensées ou de ses actes, tout simplement. Quand elle enfouit son visage dans son cou, il la serra un peu plus contre lui comme si il avait comprit que quelque chose ne tournait pas rond... Pourtant ce n'était pas le cas. Un réflexe, surtout, car il ne pouvait se douter qu'elle venait tout juste de voir son frère pas vrai ?
Mais Iris semblait déjà plus vive et elle se détacha de lui. Etrangement, il sentit une vague de solitude le prendre, le froid l'entourant comme si il était à des lieux des instants passés, comme si il lui manquait quelque chose. Mais inévitablement, et c'était la seule solution qu'il voyait, il ne pouvait pas toujours avoir un contact avec la belle rouquine. Et le sourire de cette dernière lui fit tout oublier, tellement qu'il ne s'était même pas rendit compte et y avait répondit de toutes ses dents, spontanément. Quand elle lui demanda si ils iraient se baigner après, il hocha la tête et la laissa finir son sandwich, ne faisant plus que picorer sur le sien. Et une fois qu'elle eu terminé, Matthew mit le sien de côté et rigola en l'obligeant à se lever, la prenant sur ses épaules comme un sac à patates et courut vers la mer, acharnée, en faisant attention malgré tout à ne pas lui faire mal et une fois que l'eau fût à sa taille, peu importe que son short était trempé, il jeta Iris dans l'eau en éclatant de rire. Quand elle repointa le bout de son nez, il ne suffit à Matthew que de voir sa tête pour partir dans un rire tonitruant, un rire qui le surprit lui même mais décida de ne pas s'y attarder pour ne pas perdre le précieux moment qu'ils partageaient tous les deux.


"Tu voulais te baigner non ? Te plains pas, j'ai exaucé ta prière !"

Lui même avait ses affaires de trempées mais peu importait, il avait fait sa bêtise et en était fier. Regardant ce faux air offusqué devant lui, il l'éclaboussa de bon coeur, laissant ce côté gamin ressortir encore plus que d'habitude, insouciant, ne cherchant pas les conséquences de ses actes ni ce qu'il faisait était approprié ou même, se fichant de si il tenait ou non la décence de la situation. Peu importait tout ça, réellement. Tout ce qui comptait était juste Iris, en face de lui, trempée de la tête au pied, étant encore dans l'eau... Et il craignait ses représailles, étant certain qu'elles ne tarderaient pas. Car si il y avait réchappé quand il l'avait vaguement mouillée tout à l'heure, il savait que cette fois-ci, rien ne lui éviterait la vengeance surement terrible de cette rousse. Et pourtant, ce sourire heureux ne pouvait quitter son visage, ses yeux pétillants n'arrivaient pas à s'éteindre et il n'arrivait pas à se reconnecter à la 'vraie' réalité.

------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Iris Blackwood

district 4
avatar


Messages : 209
Tesserae : 272
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Lun 12 Nov - 19:04

Le temps était souvent malicieux, imprévisible, enclin à la surprise. Iris était un navire échoué qui sombrait petit à petit dans un océan monotone et sans avenir, tel le Titanic, mais un bateau de secours était venu à sa rescousse, lui faisant regagner le large. Matthew avait fait ce que personne n'avait tenté jusque là : lui ouvrir les yeux, lui donner une seconde chance. La rousse était presque soulagée d'avoir partagée ses sentiments enfouis au plus profond de son âme, ceux de la douleur et d'un profond amour pour l'homme qui se tenait à ses côtés. Elle en avait eu des aventures, mais celle-ci s'avérait la plus spectaculaire et la plus belle qu'elle n'avait jamais eu à vivre. Si Jimmy était encore de ce monde, certainement qu'il serait fière de voir comment sa jumelle avait pu remonter la pente en si peu de temps. Il y a quelques mois encore, elle n'était qu'une ombre, traversant son district, se mêlant à la foule sans se faire remarquer. Elle était la folle du village, la gagnante déchue. Aujourd'hui, elle était une jeune femme heureuse, comblée, malgré les blessures du passé qui se faisaient encore ressentir. Sa déclaration lui restait encore dans la tête, ses mots qu'elle avait prononcée tout en plongeant son regard émeraude dans les yeux océans de son « petit ami ». Ce sourire heureux qu'elle avait vu sur le visage du plus âgé était à ses yeux la plus belle preuve d'amour qu'il pouvait lui offrir car lui aussi avait subi pas mal de douleurs avant d'en arriver là. Ils avaient en commun la perte d'un être cher, elle son frère, lui sa soeur. Une rencontre hasardeuse qui les avait unis et avait scellé leurs destins, pour un bon moment elle l'espérait.

L'océan était calme, brillait comme un diamant sous les rayons du soleil. Iris n'était pas très rassurée près de l'eau qui pour elle était comme un danger, un poison, une mort certaine. Son frère était mort en s'empoisonnant et cette image était encore présente dans sa mémoire. Cependant, à voir cette grande étendue si paisible, elle avait eu comme l'envie de franchir le pas, de se laisser border par les vagues de l'océan, de se sentir en confiance avec celui ci. Elle portait un maillot sous ses vêtements mais hésita soudainement à se dévêtir devant Matthew. C'était un peu bête alors qu'il avait déjà vu nue. Ce souvenir suffit à la faire rougir un peu plus, essayant d'oublier les détails de cette dernière nuit, à quel point elle avait aimée faire l'amour avec lui, à quel point elle s'était sentie vivante au creux de ses bras. Iris passa une main sur son visage, tentant de cacher son trouble se questionnant sur la facon de réagir dans un moment pareil, mais il n'y avait pas de bonnes réactions malheureusement.

Soudainement, ses pieds quittèrent le sol et elle se retrouva sur l'épaule de Matthew, sans comprendre comment et pourquoi. Il se mit à courir et la rouquine se mit à crier, enfin pas de peur, disons qu'elle riait aussi entre deux cris, c'était plus de l'amusement qu'autre chose. Le brun la lâcha finalement ou plutôt, la lança dans l'eau. Pendant les quelques secondes où elle fut happée par l'océan, elle fut troublée, presque mal à l'aise. La rouquine remonta finalement à la surface, trempée des pieds à la tête devant un Matthew hilare, fier de sa bêtise. L'air penaud de la demoiselle se transforma en un immense sourire. Elle ne l'avait jamais vu si heureux, ni si détendu. C'était comme si ils étaient tout les deux comme tout le monde, comme si tout ce qui s'était passé n'était pas réellement arrivé, que leurs vies n'avaient pas été bouleversées par les jeux. Cette « fausse » réalité lui plaisait, faire semblant d'être une autre Iris qui n'était pas gagnante d'une édition était plaisant. Elle se releva lentement, secouant la tête, faisant voler ses cheveux couleurs feux mouillés. « Attends un peu toi... » souffla t'-elle avant de courir vers Matthew et de se jeter sur lui, de sorte qu'il se retrouve également trempé de la tête aux pieds. S'ensuivit une bataille digne de vrais gamins où ils s'éclaboussèrent, s'amusèrent à se couler, se mirent à faire la course. Ce petit jeu dura un bon moment avant que essoufflée, Iris ne se laissa tomber avec Matthew sur le sable, riant aux éclats.

Elle resta pendant un petit moment allongée, à observer le ciel bleu, tentant de reprendre sa respiration, son coeur battant la chamade. D'un geste peut-être inconscient, sa main vint attraper celle du plus âgé et leurs doigts se croisèrent. Elle tourna son visage vers Matthew, sourire aux lèvres. « Je t'ai battu. » annonça t'-elle fièrement. Son sourire sembla soudainement s'effacer, elle sembla songeuse. Elle se rapprocha un peu de Matthew, lâchant sa main pour poser sa tête sur ses bras, son regard foncé fixant le visage pâle de son compagnon d'infortune. « J'ai peur Matthew. » avoua t-elle au bout d'un moment. « J'ai peur de me réveiller et de constater que tout ça n'était qu'un rêve, un trop beau rêve... » Long silence. « Je n'ai pas envie d'être à nouveau seule...Si tu partais toi aussi, je ne sais pas si je pourrais m'en remettre. » Une autre peur, celle de s'attacher, de se donner corps et âmes et de finalement voir l'être aimé s'en aller, sans se retourner. Elle frissonna légèrement et attrapa une couverture dans le panier dans laquelle elle s'enroula avec Matthew. Elle n'avait pas encore l'habitude d'être si proche d'un homme, la rouquine leva à nouveau les yeux vers lui et le regarda pendant un instant avant que ses lèvres ne se posent sur les siennes et que s'ensuive un long baiser tendre. Elle balaya la distance qui la séparait d'elle et Matthew et se retrouva contre lui, son corps collé contre le sien. Elle avait besoin de cette chaleur humaine, de le sentir contre elle tandis que ses lèvres dansaient avec les siennes, comme si il était son oxygène, vital pour qu'elle puisse continuer à vivre.

------------------------------------------------


« my unfinished life »
iris&matthew ▬ and please don't stand so close to me i'm having trouble breathing i'm afraid of what you'll see right now i give you everything i am all my broken heart beats until I kno w you understand and I will make sure to keep my distance say "i love you" and you're not listening how long can we keep this up, up, up ?
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew J. Inwood

district 4
avatar


Messages : 350
Tesserae : 325
Arrivé(e) le : 14/07/2012

MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i. Mer 14 Nov - 14:54

A vrai dire, Matthew n'avait que peu réfléchi aux conséquences de ses actes et ce que cela pourrait représenter auprès de la rouquine... Elle voulait se baigner ? Soit, cela lui permettait ainsi de faire sa gaminerie avec un grand sourire... Il n'aurait jamais cru que ça la perturberait à cause de la mort de son frère. Pour une fois depuis très longtemps il avait décidé de ne plus réfléchir, de ne plus penser et de vivre juste l'instant présent comme il se devait de l'être... Sa fierté se lisait sans aucun doute sur son visage ainsi que dans son rire qui n'en finissait plus, son amusement était si énorme que lui même n'en avait plus l'habitude et le sourire que lui renvoya Iris ne fit que le conforter un peu plus dans la fierté de sa gaminerie tout à fait puérile. Il fût un instant troublé par Iris se la jouant à la l'oréal, arrêtant de rire et perdant son regard à regarder sa petite amie un peu devant lui avant de prendre un air presque offusqué quand elle lui dit d'attendre un peu, ce qui sous entendait une vengeance plus ou moins imminente... Et l’offuscation passé, un rire passa de nouveau la barrière de ses lèvres. Mais avant qu'il est pût se détourner ou quoi que ce soit, elle venait de lui sauter dessus, finissant dans l'eau. Avec un sourire amusé, il avait juste eu le temps de prendre une grande inspiration et sentit la plénitude l'envahir, le calme, le bien-être une fois qu'il eu la tête sous l'eau. Il se sentait léger, libre... Mais Matthew s'obligea à remonter à la surface, peut-être qu'il eu été trop long malgré tout, mais c'était surtout pour ne pas inquiéter Iris et continuer de passer cet instant magique en sa présence. Car sinon, il aurait sans aucun doute passé quelques minutes sous l'eau avec un grand plaisir, si évident que n'importe qui pouvait le lire sur son visage. Les jeux continuèrent avec de l'entrain, s'éclabousser, se couler, tout ça dans les rires des deux jeunes gens et Matthew se sentit vivre... Ca faisait si longtemps qu'il n'avait pas ressenti ça, cette sensation grisante qui le prenait jusqu'aux tripes... Mais tout a une fin et c'est ainsi qu'ils s'échouèrent tel deux épaves sur le sable chauffé par le soleil surplombant l'étendue d'eau.
Le garçon avait calé une main sous sa tête, regardant le ciel d'un air perdu, se demandant bien ce qui allait pouvoir se passer à présent, qui il allait devenir, comment cela se passerait quand il perdrait de nouveau tout. Car malgré tout ce qu'il n'avait jamais voulu depuis longtemps, il commençait, il le savait, à devenir dépendant de cette bouille rousse, ne voulant que son bonheur, de toutes les manières que ce soit. Et si ce bonheur devait passé par l'abandon de l'être aimé, il le ferait. Avec difficulté, mais il le ferait. Quand il sentit la main de la demoiselle emprisonner la sienne, il entrelaça leurs doigts et tourna la tête vers elle, un petit sourire coincé sur son visage habituellement si triste. Puis un large sourire s'installa, tandis qu'il haussa les sourcils alors qu'elle lui annonça qu'elle l'avait battu. Ah bon ? Quand ça ? Il n'était pas au courant alors.... La mauvaise foi dont il faisait part à l'intérieur de lui même le fit lâcher un petit rire.


"Juste parce que je t'ai laissé de l'avance, c'est tout..."

Même si cela ne dura que quelques secondes, quand elle lâcha sa main, il eut peur. Peur de quoi, bonne question, mais il avait sentit ses entrailles se resserrer comme si il craignait le pire et avait même fermé les yeux histoire de... de quoi ? Réagir excessivement était dans son caractère, il fallait qu'il se calme... Inspirant un grand coup, il ré-ouvrit les yeux et passa son bras autour d'elle, caressant du pouce le bras nu, presque sec. Geste insignifiant, timide, mais présent tout de même. Les paroles qui suivirent, bien de minutes après, lui fit resserrer son coeur comme un étau... Comment pouvait-elle avoir les mêmes peurs que lui ? Matt' se releva un peu, laissant sa tête au dessus de celle d'Iris, lui caressant toujours le bras tandis qu'elle était toujours installé sur le sien... Et il inspira profondément, calant son regard dans celui de son homologue.

"Tu peux dès à présent effacer cette peur de ton esprit..." murmura t-il en lui volant un baiser, rapide, avant de reprendre. "Je sais que je dois ré-apprendre beaucoup de choses, mais je sais que je ne te laisserai pas, jamais... Et que rien de tout ça n'est un rêve. Parce que si ça en été un, je serai tout aussi désemparé et désespéré que toi au réveil... Ce qui n'arrivera pas... Je t'aime."

Après quelques minutes à se perdre dans le regard de celle dont il était désespérément amoureux, il se reposa à côté d'elle, caressant toujours de son pouce le bras de la demoiselle, comme pour garder le contact alors que son propre regard s'était de nouveau perdu dans le ciel. D'ailleurs, il la sentit frissonner et avant qu'il ai pût lui jeter un regard elle était déjà en train de prendre une couverture, les enroulant dedans. Suivant ses gestes du regard, finalement ce dernier tomba de nouveau dans celui de son vis-à-vis, quelques secondes avant que les lèvres d'Iris ne finissent sur les siennes et qu'un baiser tendre s'en suive. Son autre main finit sa route dans le cou de la jeune fille, lui caressant d'un geste tendre à son tour. Quand le baiser s'arrêta, il fit un sourire à la demoiselle avant de caler sa tête contre la sienne et de laisser sa main qui était dans son cou attraper celle d'Iris. Alors qu'il jouait avec les doigts de la rouquine, il se perdit de nouveau dans ses pensées... Chose tellement habituelle à présent... Sans même s'en rendre compte, il prit la parole, regardant toujours le ciel d'un air perdu, songeur.

"Tu sais, je crois que... Je suis déjà dépendant de toi. Indéfinissablement amoureux de toi. C'est comme si je trouvai la moitié qu'il m'avait toujours manqué... Alors si toi, tu partais, je survivrai pas."

Il ne se rendait pas compte de ce qu'il venait de dire, comme si ça n'avait jamais été qu'une pensée de plus dans sa tête légèrement malade. Son pouce caressait toujours le bras de la rousse, son autre main jouant toujours autant avec les doigts de sa petite amie, comme si il était présent physiquement. Mais quelque part, il ne l'était plus, perdu dans les tréfonds des nuages environnant.

------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i.

Revenir en haut Aller en bas

cause all I know is if you go you take a part of me | matthew i.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES :: PANEM :: les districts Sud :: district 4 :: l'océan-