AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE RECENSER VOTRE AVATAR !
AIDEZ NOUS À FAIRE CONNAÎTRE LE FORUM
FAÎTES REMONTER NOTRE SUJET SUR PRD !

Partagez|

L'histoire qui aurait dû prendre fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Capitole

capitole
avatar


Messages : 54
Tesserae : 0
Arrivé(e) le : 26/06/2012

MessageSujet: L'histoire qui aurait dû prendre fin. Jeu 28 Juin - 9:11


L'histoire qui aurait
dû prendre fin






« Ce qu'il me faut, c'est le pissenlit au printemps. Le jaune vif qui évoque la renaissance plutôt que la destruction. La promesse que la vie continue, en dépit de nos pertes. Qu'elle peut même être douce à nouveau. Peeta est le seul à pouvoir m'offrir ça. Alors, après, quand il me glisse à l'oreille:
- Tu m'aimes. Réel ou pas réel ?
Je lui réponds:
- Réel. »



« Un nouveau cauchemar, de nouveaux hurlements. Puis je sens les bras de Peeta s'enrouler autour de moi, son corps se presser contre le mien. Ses lèvres brûlantes me déposent un baiser tendre sur la joue, je m'apaise.
Cela fait maintenant deux jours que je me suis rendue compte que c'est réel, que notre amour n'est pas qu'une mise en scène pour le Capitole, pour l'ancien Panem que nous avons fait s'écrouler, ou pour Snow qui est mort. Mais si cela m'a enlevé un poids, m'a rendu plus vivante et plus joyeuse de savoir que mes paroles et mes baisers ne sont pas qu'un jeu de plus, mes cauchemars quant à eux ne s’estompent pas, et je vais sans doute devoir vivre avec jusqu'à la fin. Mais tant que Peeta sera là, je les supporterai.

Ses rayons filtrés en de fines trainées de lumières par les rideaux, le soleil est pourtant à son zénith lorsque j'entends Peeta, dans sa discrétion légendaire, monter les marches quatre à quatre et ouvrir la porte de notre chambre à la volée, avant de venir doucement me secouer pour me réveiller, tendrement mais sûrement. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas aussi bien dormi, et je lui en veux de me réveiller ainsi. Mais à l'expression de son visage lorsque j'ouvre enfin les yeux après plusieurs grognements, je me redresse, alerte, et attend de connaître les raisons de sa mine si grave.
- Paylor... commence-t-il, l'idée de Coin, de faire une ultime édition des Hunger Games en y faisant s'affronter les enfants du Capitole, elle a maintenu l'idée, l'arène est déjà prête, la Moisson va commencer.
- Quoi ?!
- Un nouveau spot vient d'être diffusé, il parle de la guerre remportée par les Rebelles, et des habitants du Capitole qui doivent en retenir la leçon. La Moisson aura lieu dans une semaine.


Ma réaction est immédiate, je me lève et fonce chez Haymitch. Prise de panique de revoir ces jeux avoir lieu, encore et encore, je me souviens alors que j'étais d'accord, que j'étais de ceux qui demandaient à voir la situation s'inverser au lieu de tout simplement l'arrêter. Mais à ce moment là, je n'étais pas moi même, la preuve, j'ai assassiné Coin au lieu d'envoyer ma flèche droit sur la rose blanche de Snow, attachée à la boutonnière sur son cœur. Je ne me souviens pas avoir commandé à mes pieds d'arriver jusqu'ici, mais j'y suis, en plein milieu de la cuisine d'Haymitch, nid d'une odeur nauséabonde provenant certainement des bouteilles vides et détritus en tout genre qui jonchent le sol sale de la pièce. Mon mentor est là, devant moi, affalé sur sa table encore une bouteille à moitié remplie dans une main, son couteau de l'autre, ronflant joyeusement. Si j'avais continué sur ma lancée de bonnes vieilles habitudes, j'aurai pris une bassine d'eau et la lui aurait vidée sur la tête afin de le réveiller et de pouvoir lui parler posément. Mais je n'ai pas envie de parler posément. Les poings serrés, la respiration saccadée, je m'approche de lui, le secoue sans ménagement et me met à hurler que je veux retourner au Capitole, que ces Jeux doivent cesser, que je n'autoriserai pas une nouvelle édition des Hunger Games, même s'il s'agit d'une ultime émission dédiée à nous venger du Capitole lui même. Soudain je me rappelle que nous devons certainement être surveillés, que mes intentions sont connus avant même d'avoir été pensées. Et puis je me rappelle que je suis le geai moqueur, que mon rôle était de faire tomber le Capitole afin d'arrêter ces Jeux de la faim, d'arrêter cette guerre qui nous divisait au lieu de nous réunir. Alors si Paylor décide de tourner une nouvelle édition, de continuer le massacre, je me dois de revêtir encore une fois mes plumes et mon arc et de repartir au combat. Au nom de Cinna, de Finnick, de Thresh, de Mags, de Rue, de Prim... Au nom de tout ceux qui sont morts au cours des Jeux, et de tous les Rebelles qui ont laissé leur vie pour la résistance, le geai moqueur va mettre fin au combat. »

Contexte rédigé par Peeta Mellark, toute copie même partielle est interdite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hunger-games.1fr1.net

L'histoire qui aurait dû prendre fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES :: CAPITOLE DU FORUM :: spots publicitaires-